Nous sommes en 1661 et la pièce commence par une représentation d’Othelo avec dans le rôle de Desdémone l’interprète star de l’époque : Edward Kynaston. C’est la  » femme  » la plus célèbre d’Angleterre. En effet, à cette époque, les femmes n’ont pas le droit de jouer sur scène, situation dont Edward Kynaston profite, en faisant usage de sa beauté et de son habileté à interpréter avec brio les grands rôles féminins du répertoire. Il a été formé très jeune à féminiser tous ces gestes et remporte sur les planches un véritable succès. Mais c’est bientôt la fin de son apogée car le roi, avide de surprise, souhaite du renouveau dans le théâtre. Alors, quand une jeune femme ose interpréter Desdémone dans un théâtre conçurent, c’est le début de sa chute, et de sa vie brisée par l’évolution de la loi.

C’est ce qui nous touche dans cette pièce, le passage de la lumière à l’ombre, du succès à la déchéance de cet homme qui a tout donné pour le théâtre et qui s’en voit privé du jour au lendemain.

Mais la pièce est également très drôle, efficacement rythmée et dynamique. Les répliques et les bons mots fusent, et les tableaux s’enchainent dans une cadence énergique. Les comédiens sont tous excellents et participent grandement à la réussite de ce bon moment de théâtre.

La scénographie est tout à fait soignée et réussie, tableau de décor de théâtre, et bout de scène symbolisent l’espace scénique où les comédiens donnent leurs représentations. Le reste du plateau étant utilisé pour les scènes backstage. On notera également les costumes, particulièrement étudiés et raffinés.

Enchainement de scènes de groupe et de moments plus intimes et confidentiels, la pièce est une véritable réussite d’équilibre et de finesse. Une pièce qui fait office d’hommage au théâtre, aux comédiens et aux comédiennes !

Bref, on recommande !

de Jeffrey Hatcher
Adaptation : Agnès Boury, Vincent Heden, Stéphane Cottin
Mise en scène et scénographie : Stéphane Cottin
Avec : Patrick Chayriguès, Stéphane Cottin, Emma Gamet, Vincent Heden, Jean-Pierre Malignon, Sophie Tellier
Lumière : Moïse Hill
Costumes : Chouchane Abello Tcherpachian
Musique : Cyril Giroux

A Avignon : Théâtre des Gémeaux à 21H10 du 7 au 30 juillet 2022

Cyrille VALROFF

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s